Prix Chef des affaires juridiques de l’année

ADMISSIBILITÉ: Être un Directeur (à la tête des affaires juridiques localement), Vice-président ou Chef des affaires juridiques.

L’attribution du prix Chef des affaires juridiques de l’année du Québec repose sur l’excellence, l’aptitude à maîtriser la complexité liée tant à la question de droit qu’à la juridiction ainsi qu’une habileté indéniable à surmonter un défi, quel qu’il soit.

Au moment de choisir la personne qui sera honorée parmi tous les candidats, le jury analysera attentivement la contribution de chacun à la santé et au bien-être de sa propre entreprise, ainsi que pour son travail exceptionnel au cours des deux dernières années.

Le prix Chef des affaires juridiques de l’année est décerné au lauréat qui incarne le mieux l’image de la profession.

présenté par

 
 

Prix Mérite de carrière

ADMISSIBILITÉ: Être un conseiller juridique senior, membre d’un Barreau depuis plus de 25 ans ou membre ayant pris sa retraite au cours de la période 2016-2018, reconnu pour sa carrière remarquable en tant que chef/directeur d’un service juridique.

Les finalistes auront fait une véritable différence au sein du service juridique interne, en plus de contribuer à l’essor de l’entreprise, ainsi qu'avec les avocats externes qui ont travaillé à leurs côtés pendant leur carrière. Constamment en quête d’excellence, le lauréat se sera démarqué comme leader dans la profession juridique.

Le lauréat du Prix Mérite de carrière aura accompli les réalisations les plus diversifiées. Il aura, par exemple, démontré sa capacité à s’occuper des transactions complexes et des litiges majeurs ainsi qu’à traiter de questions relatives à la gouvernance, à l’emploi et à la réglementation. Il aura également engendré un apport durable à son milieu de travail ainsi qu’à la collectivité au sein de laquelle son entreprise est établie. Bref, il s’est distingué de mille et une façons!

présenté par

 
 

Prix Excellence en affaires

ADMISSIBILITÉ : Tout conseiller juridique n’exerçant plus le droit à temps plein, soit parce qu’ils cumulent des fonctions juridiques et exécutives, soit parce qu’ils ont cheminé vers un poste exécutif qui n’est pas à caractère juridique.

De par leur formation, les avocats sont prudents et n’aiment généralement pas prendre des risques. Or, les gens d’affaires efficaces ne peuvent se permettre une telle chose. Les compétences recherchées chez le conseiller d’affaires sont complémentaires à celles de l’avocat, mais aussi différentes.

La catégorie Excellence en affaires reconnaît le défi que représente la transition de fonctions d’avocat vers celles de membre de la direction/de l’exécutif de l’équipe de gestion d’une entreprise.

Le jury sera à la recherche d’un avocat ayant réussi cette transition et excellant dans son secteur d’industrie. Le lauréat de ce prix est généralement une personne qui ne pratique plus le droit à temps plein et qui a démontré sa capacité à développer et à mettre en application la stratégie globale contribuant au succès de la division ou de la compagnie elle-même.

présenté par

 
 

Prix Conseiller juridique, service juridique de petite ou moyenne taille

Être conseiller juridique, sans égard au titre ou au niveau d’expérience, au sein d’un service juridique comptant au maximum trois avocats.

Le jury attribuera le prix Conseiller juridique, service juridique de petite ou moyenne taille à un conseiller juridique ayant fait preuve d’excellence dans sa carrière au cours des deux dernières années. L’esprit innovateur du conseiller fera aussi partie des critères de sélection.

Le lauréat aura démontré des aptitudes supérieures dans divers domaines de  compétence, notamment le droit des valeurs mobilières, le droit fiscal, le droit de la concurrence, le droit de la propriété intellectuelle, la gestion de litiges et la stratégie d’entreprise. Le jury ne se limitera pas à la gestion des questions de droit pour déterminer le rôle joué par le candidat dans l’élaboration et la mise en application d’une stratégie d’entreprise. Sa participation aux négociations clés à titre de représentant de son entreprise auprès des décisionnaires, la gestion des risques juridiques et autres ainsi que la supervision d’équipes de conseillers internes ou externes seront également prises en compte.

présenté par

 
 

Prix Conseiller juridique d’avenir

ADMISSIBILITÉ: Être un conseiller juridique, admis au Barreau depuis dix ans ou moins (années de Barreau admissibles: 2007 ou ultérieure).

Le rôle et l’importance du conseiller juridique se sont considérablement accrus au cours des 25 dernières années. Le prix Conseiller juridique d’avenir vise à mettre en lumière la contribution de personnes qui participeront à l’essor futur du domaine et ainsi reconnaître le travail d’un chef de file de la profession de conseiller juridique d’avenir et favoriser sa progression. Le candidat devra faire preuve de compétences juridiques supérieures, mais aussi démontrer des aptitudes à agir comme leader par ses actions et son attitude lorsque surviennent des transactions ou des litiges d’importance ayant un impact sur l’entreprise.

présenté par

 
 

Prix Litige & gestion de risques

ADMISSIBILITÉ: Être un conseiller juridique, sans égard au titre ou au niveau d’expérience.

La gestion des litiges ne se limite pas uniquement à gérer un procès devant les tribunaux; elle s’étend aussi à la gestion de l'ensemble de l’équipe, incluant les avocats externes, et aux enjeux d’atteinte à la réputation et aux retombées médiatiques possibles. Il s’agit aussi de savoir gérer les risques et d’éviter les procédures judiciaires.

Dans le monde juridique d’aujourd’hui, les risques en affaires évoluent et la gestion de ceux-ci est toujours une préoccupation pour les conseillers juridiques, puisqu’elle concerne toutes les facettes de l’entreprise, allant de l'assurance jusqu’aux cyber-risques, en passant par la gestion des employés et les enjeux mondiaux.

Ce n'est pas la taille d'un procès ou du risque qui définit l’accomplissement exceptionnel dans cette catégorie, mais plutôt la complexité et les impacts possibles sur l’entreprise. De nos jours, l’avocat en entreprise fait face à un large éventail de défis, notamment déterminer le moment judicieux d’en venir à un règlement ou gérer le risque de façon préventive.

Le jury sera à la recherche d’un leader qui sait mener de front l’ensemble de la stratégie juridique (incluant l’habileté à éviter les procédures judiciaires), qui se démarque par son savoir-faire en gestion de conseillers externes, qui mesure de quelle façon les décisions prises dans la stratégie juridique et la gestion de risque supportent l’image de l'entreprise et qui, le cas échéant, gère les questions multi-juridictionnelles.

présenté par

 
Fasken_RGB.jpg
 

Le vin est commandité par

 
KPMG_NoCP_CMYK_US[3].jpg